sunfim immobilier monde

25 mars 2017

de nombreux chateaux et vignobles à vendre en FRANCE

vignobles

 

Découvrez nos chateaux et vignobles en FRANCE à l'achat - Attention pas de dossier sans une LOI obligatoire

Secteur Avignonnais, très beau château du 19e siècle. Surface habitable 800m2 entièrement rénové.
Son vignoble de 90ha propose des appellations contrôlées CHATEAU NEUF DU PAPE et COTE DU RHONE.

Prix de vente FAI : 26 495 000 euros.

Région centre BERRY. Propriété de caractère d'une surface de 910m2 environ sur terrain clos de 3 ha. Prévoir quelques rafraichissements.

Prix de vente FAI : 900 000 euros.

Au calme à proximité de BLOIS, propriété de 1760 remise aux normes actuelles, d'une surface de  600m2, implantée dans un parc de 27 000m2.

Prix de vente FAI : 1 325 000 euros.

Au coeur de la Loire, château classé ISMH, avantages fiscaux. D'une surface de 1 360 m2 restaurée aux normes actuelles. Situé dans un parc de 15 hectars entièrement clos

Prix de vente FAI : 2 900 000 euros.

En TOURAINE, très beau château du 18e siècle. Surface habitable 1600m2 environ sur un parc clos  d'arbres centenaires de 9ha.

Prix de vente FAI : 2 326 000 euros. 


Vallée du CHER. Château de 2000m2 avec dépendance sur un terrain de 7Ha bordé par une petite  rivière et de nombreux arbres centenaires.

Prix de vente FAI : 992 000 euros. 

LOI OBLIGATOIRE

http://www.sunfim.com/fr/terrains-villas-appartement_184_2971.html


24 mars 2017

Pourquoi investir à Bali ?

bali

 

L’immobilier à Bali attire un grand nombre d’investisseurs étrangers. Avec une augmentation des prix des logements entre 5 et 20 % chaque année, Bali est l’un des endroits les plus sûrs pour investir dans l’immobilier en Asie.

À Bali, de nombreux projets immobiliers voient le jour régulièrement, proposant des villas, hôtels, chambres d’hôtes, aux standards européens.

7 Bonnes raisons d’acheter une Villa à Bali

  • Un pouvoir d’achat immobilier très important pour les européens.
  • Une sécurité des transactions immobilières
  • Une fiscalité minimale,
  • La stabilité sociale et politique du Pays.
  • La qualité de vie et la sécurité pour les étrangers.
  • Un cadre de vie exceptionnel,
  • La grande facilité d’installation

Vous pouvez acheter une belle maison Balinaise de 100 M2 habitable dans un jardin tropicale avec sa piscine au cœur des rizière pour 135 000 € .

Le marché de la location de villa est florissant. La qualité du service et le faible coût de la main d’œuvre permettent d’offrir des prestations de haut niveau a des cout très abordables.
Ce type de produit séduit de plus en plus de touristes qui préfèrent aux chaînes hôtelières le charme et la discrétion d’une villa privée avec personnel.

Il existe également une forte demande pour le locatif, alimentée par le nombre croissant d’expatriés, qui ont bien compris que la vie était plus simple, plus agréable et moins cher à Bali.

Un cadre légal porteur pour l’investissement

Les autorités ont mis en place un cadre légal porteur pour l’investissement illustré par l’ouverture complète du marché de l’immobilier indonésien aux investisseurs étrangers

Les statuts juridiques

Il existe plusieurs types de statut de jouissance d’un bien immobilier et foncier sur l’Indonésie

Il est possible d’investir en toute sécurité en respectant rigoureusement les procédures.
Pour se faire, certains notaires spécialisés présents à Bali vous seront indispensables.

Il existe plusieurs catégories de droit en vertu de la loi agraire:

1) HAK MILIK (droit de propriété) ou freehold

Ce titre de propriété ne peut être obtenu que par un citoyen Indonésien. Le “nominee agreement” ou système de prête-nom étant tout à fait illégal en Indonésie

2) HAK PAKAI (droit d’usage) ou right to use

Similaire à une location renouvelable, valable notamment pour les particuliers étrangers (sous certaines conditions), il doit être à usage exclusivement résidentiel .
Ce droit d’usage est totalement reconnu dans la loi indonésienne et peut être rédigé directement au nom de l’acheteur étranger.
Ce contrat de droit d’usage de 25 ans et peut se renouveler trois fois il est transférable entre étranger .

3) Leasehold / HAK SEWA (HS) / Location de la terre :

Le moyen généralement utilisé par les étrangers pour « accéder » à la propriété en Indonésie est le suivant :
Le Leasehold est un contrat de gré à gré entre le propriétaire d’un bien immobilier et un locataire, sur une période déterminée, généralement de 25 ou 30 ans et renouvelable, rédigé et signé devant notaire (Akta Notaris – « Salinan »).

Toute personne physique y a droit, quelque soit sa nationalité.

Le contrat donne tout pouvoir pour modifier, construire, exploiter commercialement ou relouer les lieux.
Il est transmissible aux héritiers et Ayant droits et peut être revendu.

Les reconductions

Il est préférable de les prévoir dès l’origine de l’opération.
Si l’habitation et ses facilités sont bien situées, l’investisseur en leasehold peut espérer un retour sur investissement rapide du fait d’un taux d’occupation élevé et d’un rendement locatif excellent.

Votre accompagnement par des professionnelles dans votre transaction

Un Investissement immobilier à Bali est une décision nécessitant de s’entourer de conseils car certaines professions ne sont pas réglementées comme en Europe et en particulier en France. Notre correspondant exclusif à BALI pourra vous accompagner et vous guider tout au long des démarches afférentes à votre investissement.

Toute transaction doit être passée devant notaire. Une provision d’une somme équivalente à environ 8% du budget global sera demandée pour contractualiser le projet.

http://www.sunfim.com/fr/Investir-produits-immobiliers-indonesie-165.html

23 mars 2017

Pour les retraités français, le Maroc a toujours la cote

drapeau-marocain

 

Malgré le recul sensible de la fréquentation touristique, les Français qui ont choisi de passer leurs vieux jours au Maroc tiennent bon. Cadre de vie, sécurité, fiscalité, pouvoir d’achat… Ils estiment que le pays conserve ses atouts.

Même si le Portugal est désormais le nouvel eldorado des retraités français en quête d’un supplément de qualité de vie, le Maroc conserve ses adeptes. Les attaques islamistes ou les craintes éventuelles pour leur sécurité, ils ne veulent pas en entendre parler. D’ailleurs, si les touristes français sont en recul pour la troisième année consécutive (-5 % en 2016), les expatriés français recensés au Maroc (inscrits au consulat) se stabilisent au-dessus de 51.000 personnes et leur nombre a même progressé de 4 % en 2015, selon les chiffres du ministère français des Affaires étrangères. Ce nombre agrège travailleurs et retraités mais il montre que le royaume chérifien reste l’un des dix pays préférés des ressortissants de l’Hexagone, loin derrière la Suisse (176 000 expatriés français), les Etats-Unis (142.000) ou le Royaume-Uni (128.000) mais devant Israël (50.400).

Depuis quelques années, le marché immobilier marocain donne des signes de faiblesse et la baisse des prix des riads peut attirer les amateurs. Ainsi on peut trouver un élégant riad rénové de 110 m² dans la médina de Marrakech en vente 220.000 €, voire moins de 170.000 € dans la médina d’Essaouira. «La demande et les prix ont beaucoup chuté sur ce marché  à Marrakech. Les tarifs sont souvent inférieurs à 300.000 € et les acheteurs peuvent faire de belles affaires.» Sur des tarifs plus haut de gamme, de 500.000 € à un million, il a enregistré 25 à 35 % de baisse en quatre ans, tandis que le luxe intéresse désormais surtout les acheteurs du Golfe.

MAROC PROXIMITE AGADIR VILLAS NEUVES A VENDRE

Les Français, et les retraités en particulier, se concentrent sur les biens à moins de 300.000 €. Preuve d’un enthousiasme intact, le village de Dyar Shemsi, à moins d’une heure d’Agadir (au sud du pays), continue son développement comme prévu. Lancé en 2010 par deux jeunes promoteurs marocains formés à l’étranger, le domaine implanté dans une orangeraie promettait à des retraités actifs un cadre verdoyant et des villas de plain-pied avec deux à trois chambres et une piscine privative pour des tarifs s’étalant de 100.000 à 200.000 €.

La vie au grand air

Sept ans plus tard, les objectifs ont été tenus. A mi-chemin entre les villages fermés américains destinés aux retraités, pour la sécurité, les Center Parcs européens, pour les allées piétonnes et le cadre soigné, voire les clubs de vacances, pour l’ambiance et la vie au grand air, Dyar Shemsi compte près de 200 villas et doit lancer sa dernière tranche de 40 constructions.

L’occasion de compléter l’offre par des villas plus petites, disposant d’une seule chambre et proposées à moins de 100.000 €, ainsi que des modèles plus spacieux avec quatre chambres, sur deux niveaux, autour de 250.000 €. Elles viendront agrandir le village qui compte aussi une vaste piscine commune, un practice de golf, un spa et un restaurant. Belle performance d’avoir su attirer en pleine campagne, à 40 km d’Agadir, une clientèle à 80 % française, le reste se partageant entre Belges, Suisses et quelques Marocains. Il faut dire que la construction est soignée et semble bien vieillir, sans oublier le cadre verdoyant avec ses 8 000 arbres fruitiers entretenus par une armée de jardiniers. Une réussite.

En se promenant dans les allées de L’Orangeraie, on relève pourtant plusieurs affichettes de villas à vendre, autour de 200.000 €. Un signe de désamour? «Nous comptons une dizaine de reventes, à des tarifs comparables à ceux d’achat, assure le promoteur, Omar Maaouni. C’est une rotation tout à fait normale vu le nombre de villas.» Des reventes qui semblent tout de même plus longues à conclure que par le passé.

Un villa secondaire pour accueillir sa famille

«Le cadre est fantastique, ça se revendra toujours», tranche Jean-Daniel Nirat. A 78 ans, il vit depuis onze ans entre le sud de la France et le Maroc avec son épouse. Il a déjà acheté et revendu deux appartements dans la station balnéaire de Mohammédia avant de trouver son bonheur à Dyar Shemsi. Il y apprécie la vie au grand air et le fait de pouvoir faire venir facilement ses enfants depuis la région parisienne. Son seul regret, c’est que la supérette destinée aux résidents ait fermé et tarde à trouver un repreneur.

D’autres, comme Christine et Bernard Daubresse, ont été tellement convaincus qu’ils ont acheté une seconde villa, plus grande. Ils y ont emménagé, utilisant la «secondaire» pour y accueillir famille et amis ou pour la louer (compter entre 80 et 150 € la nuit pour des villas louées en direct par les propriétaires ou via le système de gestion locative du village). Des rentrées qui permettent de couvrir les charges (de 65 à 170 € par mois auxquels la grosse majorité des résidents ajoute une cinquantaine d’euros pour l’entretien de la piscine et une cinquantaine d’euros pour le jardinage des parties privatives).

Le pouvoir d’achat reste un argument du poids et la plupart des résidents soulignent que le concurrent portugais ne peut rivaliser, ni pour les prix ni pour la fiscalité. Car, au Portugal, s’il y a une exonération fiscale pour les retraités, elle ne dure que dix ans alors qu’au Maroc ceux qui se font verser leur retraite sur place bénéficient de manière permanente d’une réduction de 80 %. «Ici, j’augmente mon train de vie de 60 %», s’exclame William Pailles, un inspecteur du fisc qui traquait les fraudeurs en région parisienne et qui profite depuis quelques années de la douceur de vivre et de la douceur fiscale du Maroc.«Je préfère être un faux riche dans ce pays qu’un nouveau pauvre en France.»

Les proches ne comprennent pas toujours

De leur côté, Brigitte et Jean Seghers ont quitté la Belgique en 2014, Jean ayant revendu ses sociétés et le couple étant à la recherche de soleil. C’est un reportage qui les a menés jusque-là et ils n’ont jamais regretté leur choix même si leur entourage, parfois inquiet, n’arrive pas à comprendre leur décision. A 59 ans, Jean, qui pratique assidûment le golf, estime que le Sud marocain est la meilleure des thérapies: entre vie au grand air toute l’année et cures d’oranges et de bons produits locaux, il n’est plus jamais malade. Confiant dans les équipements médicaux du pays, il n’a pas hésité à installer depuis peu son papa dans une villa de location. A 88 ans, c’est le doyen des lieux.

Même si certains résidents sont âgés, la clientèle est active et indépendante. La meilleure preuve que ces retraités ne vivent pas repliés sur eux-mêmes se trouve sur le parking où s’alignent de très nombreuses voitures, avec une nette préférence pour le 4 x 4 bon marché, Duster. Car, si des navettes relient tous les jours l’aéroport d’Agadir au village, mieux vaut disposer de son propre véhicule. Ici, les résidents s’échangent leurs adresses des meilleurs artisans du coin pour s’équiper ou réparer leur maison ainsi que les bons fournisseurs de produits alimentaires. Ils ont même déniché un producteur de porc. Et les plus aventureux sont inscrits au Club Duster, qui écume les routes de montagne et du désert marocain.

Article LE FIGARO (FRANCE)

http://www.sunfim.com/fr/terrains-villas-appartement_2_2777.html

Posté par sunfim à 15:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

PRESENTATION DU PROCESSUS D’ACQUISITION D’UN BIEN IMMOBILIER ET DES TAXES RELATIVES A L’ACHAT ET LA DETENTION AU PORTUGAL

faro

 

Notre partenaire exclusif  vous propose ci-après une brève présentation de impôts et taxes sur le patrimoine immobilier due lors de l’achat, détention et revente d’une propriété immobilière au Portugal, qu’i s’agisse d’une résidence principale ou secondaire.

1. DROITS D’ENREGISTREMENT- FRAIS DE NOTAIRE DUS LORS DE L’ACQUISITION D’UN ACHAT IMMOBILIER AU PORTUGAL.

De la même manière qu’en France les frais d’acquisitions (frais de notaires, droit d’enregistrement. Et d’hypothèques sont exclusivement à la charge de l’acquéreur. Toutefois ils s’avèrent bien moins élevés qu’en France.

Au Portugal, il n'y a pas d'incidence de la TVA sur l'achat d'une propriété.

a) IMT (impôt foncier sur Transmissions Immobilières onéreuses)

Tableau d'impôt (résidence secondaire) payable en cas d'achat d'un immeuble urbain (appartement, maison)  en qualité de résidence principale.

Pour calculer les droits d’enregistrement IMT, il faut appliquer à votre prix d’acquisition le taux d’imposition tel que préciser ci-dessous. 

Une fois le montant obtenu il conviendra de déduire le montant de la tranche à abattre.

Ex : pour un appartement de 150 000€. (150 000€ X5% = 7 500 € - 5640 € = 1860€ de droit d’enregistrement soit un taux de 1.24 %

Valeur du bien

Taux d'imposition

Tranche à abattre

Jusqu'à 92,407.00 €

1%

0,00€

De 92,407.00 € à 126,403.00€

2%

1848,00€

De 126,403.00 € à 172,348.00 €

5%

5.640,00€

De 172,348.00 € à 287,213.00 €

7%

9.087,00€

De 287,213.00 € à 574,323.00 €

8%

11.959,00€

Plus de 574,323.00 €

6%

0,00€

 

 

 

 

Tableau d'impôt (résidence secondaire) payable en cas d'achat d'un immeuble urbain (appartement, maison)  en qualité de résidence secondaire.

Pour la résidence secondaire le principe et les taux d’imposition sont les mêmes, seule la tranche à abattre est moins importante

Pour calculer les droits d’enregistrement IMT, il faut appliquer à votre prix d’acquisition le taux d’imposition tel que préciser ci-dessous. 

Une fois le montant obtenu il conviendra de déduire le montant de la tranche à abattre.

Ex : pour un appartement de 150 000€. (150 000€ X5% = 7 500 € - 4 716,16 € = 2 783,84€ de droit d’enregistrement soit un taux de 1.85 %.

Valeur du bien

Taux d'imposition

Tranche à abattre

Jusqu'à 92,407.00 €

1%

0,00€

De 92,407.00 € à 126,403.00€

2%

924,07€

De 126,403.00 € à 172,348.00 €

5%

4.716,16€

De 172,348.00 € à 287,213.00 €

7%

8.163,12€

De 287,213.00 € à 574,323.00 €

8%

11.035,25€

Plus de 574,323.00 €

6%

0,00€

- Les droits d’enregistrement en cas d’acquisition de terrains s’élèvent à 5%

-  Si l’acquisition du bien immobilier se fait par l’intermédiaire d’une personne morale  ayant un domicile ou son siège dans un pays, territoire ou région soumis à un régime fiscal plus favorable qu’a Portugal, les frais d’enregistrement sont de 10 %.

Il est donc à noter qu’un Français faisant l’acquisition d’un appartement ou terrain au Portugal par l’intermédiaire de sa société française serait assujetti à l’IMT tel que mentionné dans les deux tableaux ci-dessus.

 

b) Frais de notaire (imposto de Selo)

Frais d'acte authentique sans hypothèque: 175 € +0.5€ par page + Timbre fiscal de 0,8 % du prix de vente. Frais supplémentaire en cas de prise d’hypothèque au Portugal : 142 € + timbre fiscal équivalent à 0,6% par tranche de 5 ans de crédit.

En conséquence en additionnant l’ensemble des frais on s’aperçoit que les frais d’acquisition selon que l’acquisition soit faite à titre de résidence principale ou secondaire et qu’il  y ait une hypothèque au Portugal  vont varier entre  2.2 et 3 % du prix d’acquisition contre 6 à 7 % en France

 

2. IMPOT FONCIER - IMI (taxe foncière des municipalités)

Le paiement de l'impôt foncier est dû annuellement

L'IMI est calculé sur la Valeur Patrimoniale  des biens immobiliers  situés sur le territoire portugais. Cette valeur patrimoniale est en général inferieure au prix d'achat car son actualisation n’est pas fréquente

Le taux d’imposition pour les valeurs Patrimoniales attribuées récemment varie entre 0,30% et 0,50%. Les Maires déterminent annuellement leur taux entre cette fourchette.

Pour les propriétés ayant une valeur supérieure à un million d’euros -1.000.000,00€. Un impôt additionnel Imposto do Selo) de 1 % est du 

3 -IMPOT SUR REVENUS LOCATIFS

Si vous louez votre propriété, le revenu perçu sera soumis au paiement d'un impôt sur le revenu au taux fixe de 28% sur le rendement annuel si le revenu est perçu par une personne physique ou 25% si celui-ci est perçu par une société.

Dans les deux cas, les charges d’entretiens, de manutention et les impôts fonciers peuvent être déduits du revenu pour le calcul de l’impôt.

4- . IMPOT SUR PLUS VALUES IMMOBILIERES

Lors de la revente de votre propriété, vous devrez vous acquitter d'une taxe sur les plus-values générées au taux fixe de 25%.

N'hésitez pas à faire appel à notre structure pour Achat Immobilier au Portugal

http://www.sunfim.com/fr/Investir-produits-immobiliers-portugal-183.html

Posté par sunfim à 15:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

LES AVANTAGES DU RÉGIME FISCAL DE RÉSIDENT NON HABITUEL AU PORTUGAL

retraite portugal

 

Depuis 2009, et la mise en application de la Loi 249/2009, il existe au Portugal un régime fiscal très avantageux pour les résident étrangers non habituels.

Ce régime concède certains avantages fiscaux durant une période de 10 ans non renouvelables.

 Pour bénéficier de ce régime, le demandeur doit déjà être résident au Portugal et y être enregistré auprès de n’importe quel service des impôts, et donc y résider durant l’année de demande du statut. Pour être considéré comme résident au Portugal il faut soit :  

-          Séjourner de manière continue ou non au moins 183 jours dans le pays

-          Disposer d’une habitation qui permet de supposer l’intention actuelle de l’occuper ou la maintenir comme résidence principale. 

Ce régime s’applique principalement à deux catégories de personnes.

 1-      LES EXPERTS PROFESSIONNELLES- ACTIVITÉS A HAUTE VALEUR AJOUTÉE.

Les résident non habituels appartenant à cette catégorie sont soumis à une imposition fixe de 20 % sur tous leurs revenus d’activités réalisés au Portugal. 

Peuvent bénéficier de ce régime, les professions répertoriées dans un arrête d’application 12/2010.  Sans les lister de manière exhaustive, cela s’applique aux ( Architectes, Ingénieurs, Artistes, dentistes & médecins,  scientifiques, investisseurs et administrateurs d’entreprises..)

 2-      LES BÉNÉFICIAIRES DE PENSIONS OBTENUS A L’ÉTRANGER.

 Les pensions de retraite obtenues à l’étranger sont exemptées d’impôt au Portugal dès lors que ces pensions ne sont pas considérées comme obtenues au Portugal.

 Sur la base des conventions de double imposition franco-portugaise, les retraités français s’installant au Portugal ne paieront pas d’impôts sur leur retraite pendant 10 ans.

 Pour de plus amples informations n’hésitez pas à nous contacter

Visitez nos produits actuellement au PORTUGAL

http://www.sunfim.com/fr/Investir-produits-immobiliers-portugal-183.html


15 mars 2017

Pourquoi investir à Koh Samui - fiscalite - investissement - retraite

L_Immobilier___l_Etranger

 

Vous souhaitez investir dans l'immobilier en THAILANDE, découvrez la fiscalité ainsi que la procédure pour passer sa retraite

Vous pouvez être pleinement propriétaire d'un appartement en Thaïlande (condominium)

Depuis 1992, et le « condominium act », les étrangers peuvent obtenir la pleine propriété pour un appartement (« condominium »). Ils peuvent acquérir un titre de propriété (« chanote ») en leur nom propre, ou au nom d'une entreprise de droit étranger à la Thaïlande, sous certaines conditions :
•    Seulement dans les immeubles ayant obtenu une « condominium license » (c'est le cas de la plupart des immeubles de plus de 20 logements construits au cours des 20 dernières années).
•    Pas plus de 49% de la surface totale de l'immeuble ne peut-être possédée par des étrangers («foreign quota»). Les 51% restant ne peuvent être possédés que par des personnes physiques ou juridiques de nationalités Thaïlandaises («thai quota»).
•    L'appartement doit être acheté avec des devises étrangères, et les fonds provenir d'un compte au nom de l'acheteur (qu'il s'agisse d'un particulier ou d'une entreprise).
La pleine propriété pour les étrangers en Thaïlande est généralement dénommée « foreign freehold ».

Vous pouvez être propriétaire des murs / de la structure d'une maison en Thaïlande

Si vous faites construire une maison en Thaïlande, vous pouvez obtenir un permis de construire en votre nom, ce qui vous confèrera automatiquement la propriété des murs de la maison. Si vous achetez une maison déjà construite, il est possible de transférer la propriété des murs à votre nom.

La société à responsabilité limité dit ( Limited company )

Possibilité la plus courante en Thaïlande est de créer une limited company et d'acheter et d'enregistrer votre bien par le biais de cette société thaï. Vous pourrez a titre personnel posséder au maximum 49% des parts sociales, le restant doit impérativement être aux noms des ressortissants Thaïlandais. Vous serez alors nommé « sole executive director » ( directeur exécutif unique ) dans les statuts de cette société.

Ceci vous permettra d'avoir efficacement le contrôle a 100% de votre société donc de l'actif ( du bien ) et de ses capitaux.Les actionnaires Thaïs n'ont absolument plus aucun pouvoir décisionnaire ( executive power ) au sein de la société et n'auront en aucun cas à être consultés pour toute décision prise par le directeur exécutif qu'elle que soit la décision et a aucun moment.Les actionnaires peuvent aussi être remplacés n'importe quand selon les souhaits du directeur une société thaï doit avoir 3 actionnaires au minimum ex: ( 1 étranger/2 Thaïlandais). Ce montage est le plus habituel et le plus sur et permet un contrôle efficace.

Vous ne pouvez pas être propriétaire d'un terrain en nom propre

La loi Thaïlandaise n'autorise pas à ce jour les étrangers à posséder la terre (il y a des exceptions que nous ne développerons pas ici car elles ne concernent que peu de cas). Cependant, il existe plusieurs options qui permettent aux étrangers d'obtenir un droit d'occupation sécurisé du terrain sur lequel est bâtie leur maison.

Par l'intermédiaire d'un bail très longue durée - 30 ans, avec options de renouvèlement (Leasehold) La loi thaïlandaise autorise un étranger d'enregistrer un bail de très longue durée à son nom (jusqu'à 30 ans) sur un terrain.

C'est un droit officiel et protégé: il est enregistré au Land Department (équivalent du cadastre) et ne peut être annulé sans la signature des deux parties. La loi thaïlandaise autorise également le renouvèlement de tels baux (sans préciser le nombre de renouvèlements autorisés).  La plupart des promoteurs vendant des maisons et proposant des baux très longue durée pour le terrain offrent généralement 2 renouvèlements inclus dans le prix initial (par l'intermédiaire d'un contrat privé séparé).
Les contrats de location très longue durée peuvent contenir un certain nombre de clauses  :
•    impossibilité pour le bailleur de vendre ou d'hypothéquer le terrain durant la durée du bail
•    clause de succession (transmission du contrat et de ses obligations aux héritiers)
•    possibilité d'annuler le bail et d'en enregistrer un nouveau en cas de revente de la maison

Dans la pratique, ces démarches pour l'acquisition d'une villa ou d'un appartement s'effectuent simplement et facilement, car nous vous assistons dans toutes vos démarches

Processus d'achat

Grâce à la qualité de ses projets immobiliers et ses prix attractifs, la Thaïlande continue d'attirer les investisseurs étrangers. Mais pour acquérir un bien dans les meilleures conditions au pays du sourire, il est important de bien connaître les règles et surtout d'être bien assisté afin d'éviter les pièges.

Assistance juridique
Il n'y a pas de Notaire en Thaïlande, il est donc vivement recommandé de s'entourer de personnes compétentes, nous sommes à votre disposition.

Ouvrir un compte bancaire en Thaïlande
Pour acquérir un appartement en nom propre, il est préférable d'être titulaire d'un compte personnel dans une banque en Thaïlande afin de faciliter les paiements avec une meilleure transparence et surtout obtenir les certificats bancaires qui seront ensuite nécessaires afin de procéder au transfert de propriété.

Sélection de l'appartement
Une fois les questions juridiques clarifiées, vient ensuite le travail de l'agent immobilier. Après une première entrevue afin de définir les critères de recherches ou obtenir des informations sur un type de bien ou un quartier souhaité, l'agent immobilier prépare une sélection d'appartements et organise une première visite.

Négociation et compromis de vente
Quand le bien est sélectionné, l'acheteur soumet une offre de prix au propriétaire par l'intermédiaire de l'agent immobilier. Le montant des négociations varie en fonction du bien (neuf ou ancien) et oscille autour de 3%. Après validation du prix de vente, l'agent immobilier en collaboration avec le conseiller juridique procèdent aux vérifications  suivantes :
•    L'identité du propriétaire telle qu'inscrite sur le titre de propriété auprès du cadastre
•    Les éventuelles charges grevées sur le titre de propriété – Le quota d'unités pouvant être détenues par un étranger dans l'immeuble – Les taxes à payer au cours de la transaction
•    Si le propriétaire est à jour avec les charges de copropriété

Si la viabilité du bien immobilier est confirmée, il est alors nécessaire de rédiger un compromis de vente dans lequel seront notamment décrites les modalités de paiement, le partage des frais de transfert et autres conditions convenues entre le vendeur et l'acheteur. Dans le cadre du compromis, il est en pratique demandé à l'acheteur de verser un dépôt de garantie de 3% à 5% en fonction du prix de vente au jour de la signature afin de réserver le bien. L'agent immobilier est ensuite disposé à effectuer un suivi des paiements entre les 2 parties et représenter l'acheteur au cadastre au jour du transfert de propriété.

Transfert des fonds
Lors d'une première acquisition et si l'acheteur ne possède pas un permis de résident permanent en Thaïlande, il faut impérativement que les fonds viennent de l'étranger. Une fois que les fonds sont crédités sur son compte en Thaïlande, il est nécessaire de demander auprès de sa banque un document dénommé « Foreign Exchange Transaction Form » (autrefois appelé « Tor Tor 3?), document qui permet d'enregistrer le bien en nom propre au cadastre thaïlandais et qui servira également lors de la revente du bien afin de justifier le rapatriement des fonds vers l'étranger. Il est à noter que chaque transfert réalisé pour une telle acquisition doit être d'un montant supérieur à 50.000 USD afin d'obtenir le Foreign Exchange Transaction Form.

Transfert du titre de propriété
La transaction, ainsi que le dernier versement, ont lieu au cadastre thaïlandais, pour lequel il est conseillé de préparer un chèque de banque. Il faut compter généralement une demie journée, l'acheteur pouvant mandater l'agent immobilier ou son conseiller juridique afin le représenter lors de cette ultime démarche.

La fiscalité

Quels  sont les principes de base de l'impôt sur le revenu en Thaïlande ?

L'imposition sur le revenu des personnes physiques se fait par tranches. Depuis 2013, elle varie de 0 à 35% selon le revenu annuel imposable, c'est-à-dire l'ensemble des revenus auxquels de possibles déductions ont lieu. Le revenu regroupe les salaires et rémunérations, les revenus de la propriété et les revenus financiers. Concernant les déductions, celles-ci varient selon la situation de la personne assujettie. Cette différence dépend notamment de la situation conjugale et familiale, de la détention de certains placements financiers tels que des assurances vie où des fonds de retraite agréés par l'administration fiscale thaïlandaise. A noter que chaque individu dispose systématiquement de 90000 bahts de déduction fiscale. Il n'y a, à la différence de la France, aucune imposition supplémentaire.

 Comment l'impôt sur le revenu local s'applique-t-il aux expatriés vivant en Thaïlande ?

C'est le lieu de résidence et la règle de source qui détermine l'administration envers laquelle un expatrié est redevable. Si la personne passe plus de 180 jours sur le territoire thaïlandais, c'est donc à l'administration fiscale thaïlandaise que celui-ci devra payer ses impôts. Si le pays d'origine prélève la taxe à la source, l'expatrié pourra alors opposer le traité de non double imposition en vigueur. Celui-ci offrira alors un crédit d'impôt équivalent à la personne payant ses impôts en Thaïlande. A noter que ce type de traité avec la Thaïlande concerne la majeure partie des pays développés, dont la France et les autres pays francophones.

Beaucoup d'expatriés perçoivent deux versements de salaire : le premier dans le pays ou l'expatrié vit, le second en Thaïlande ? Doit-on là aussi tout déclarer ?

Si un expatrié vivant plus de 180 jours sur le territoire thaïlandais perçoit un revenu découlant d'un travail effectué au sein d'une entité thaïlandaise, c'est dans ce même pays que celui-ci devra payer ses impôts. A l'opposé, si celui vivant 180 jours en Thaïlande voyage le reste du temps dans un autre pays afin d'y développer une seconde activité dont la source de rémunération est donc étrangère à la Thaïlande, le revenu n'est imposable que si ce revenu offshore est rapatrié en Thaïlande au cours d'une même année calendaire.

Les visas en Thaïlande

Depuis le 25 novembre 2008, le Bureau de l'Immigration a mis en place de nombreuses modifications concernant les demandes de visa et les règles de renouvellement, permettant une plus grande flexibilité. Ces modifications restent cependant extrêmement confuses pour les citoyens étrangers en ce qui concernent leurs droits et obligations dans le cadre d'une résidence légitime en Thaïlande. Nous avons donc résumé les conditions pour les 8 catégories de visa les plus couramment utilisées par les étrangers lors de leur séjour en Thaïlande.

Transit visa – Visa de transit : Le visa de transit est automatiquement acquis pour une période de 30 jours (exception de 90 jours pour les citoyens du Brésil, d'Argentine, du Pérou, du Chile et de la Corée du Sud) au étrangers de pays ayant signé un traité bilatéral d'exemption de visa avec la Thaïlande (actuellement 39 pays) lors de votre arrivée dans le Royaume. Le récent amendement a annulé la règle d'une durée de séjour de 90 jours pour une période de 6 mois, tandis que l'arrivée dans le Royaume par les frontières des pays voisins sera de seulement 15 jours par visite.

Working visa – Visa de travail : Un visa peut être octroyé pour raison de travail pour une période d'un an renouvelable sur la base que le candidat étranger
1. possède un visa B non immigrant et un permis de travail ;
2.  est employé par une compagnie avec un capital enregistré et entièrement payé d'au moins d'2 millions de bahts ;
3.  est employé par une compagnie qui a soumis ses rapports financiers à la fin de son année fiscale. Ces rapports doivent être dûment certifiés par un auditeur et montrer une situation financière saine ;
4.  est employé par une compagnie qui a un quota minimum de 4 employés thaïs par employé étranger (exception d'un employé thaï par employé étranger par bureaux de représentation, bureaux régionaux et branches commerciales). Le candidat doit aussi recevoir un salaire consistent qui peut varier selon sa nationalité (de 25 000 bahts par mois pour un Birman ou Vietnamien jusqu'à 50 000 bahts par mois pour un Japonais ou Australien).

Dependant visa – Visa de dépendant : Un visa de dépendant est octroyé aux membres de la famille d'un étranger qui a eu la permission de rester en Thaïlande sous une autre catégorie de visa. La permission est donnée pour une période d'un an à condition que le dépendant :
1. possède un visa O non immigrant ;
2. aille la preuve de sa relation familiale ;
3.  soit l'épouse/époux ou l'enfant de moins de 20 ans vivant avec sa famille ou un parent d'au moins 50 ans.

Education visa – Visa d'étude : Un élève d'une institution scolaire peut obtenir un visa d'un an si :
1. il/elle détient un visa temporaire (Non-ED visa);
2.  il/elle étudie dans une institution scolaire qui possède une licence délivrée par une autorité pertinente (Ministère de l'Education);
3.  il/elle a une confirmation de soutien et une requête délivrées par l'institution scolaire en question.

Guardian visa – Visa de tuteur : Un visa de tuteur est octroyé aux membres de la famille d'un étranger qui a eu la permission de rester en Thaïlande pour étudier dans une institution scolaire. Une telle permission est octroyée pour une période d'un an si :
1. il/elle possède un visa O non immigrant ;
2. il/elle a la preuve de sa relation familiale ;
3.  il/elle a une somme suffisante déposée sur un compte en banque local d'au moins 500 000 bahts pendant les 3 précédents mois. Durant la première année, le même montant doit être déposé 30 jours avant la date de soumission de la candidature.

Marriage visa – Visa de Mariage : Un visa de mariage est octroyé à l'épouse/époux d'un(e) citoyen(ne) thaï(e) pour une période renouvelable d'un an à condition que le candidat
1. possède un visa O non immigrant ;
2. aille la preuve de son statut marital ;
3.  aille un salaire mensuel moyen de 40 000 bahts ou un montant déposé sur un compte en banque local d'au moins 400 000 bahts deux mois précédents la date de soumission de la candidature.

Investment visa – Visa d'Investissement : Un tel type de visa est octroyé pour une période renouvelable d'un an aux étrangers qui ont investi au moins 10 millions de bahts dans le Royaume aux conditions suivantes :
1. le candidat possède un visa non immigrant ;
2.  le candidat a la preuve de transfert de l'argent en Thaïlande d'un montant minimum de 10 millions de bahts dans le but de :
- soit acheter une ou plusieurs unité(s) de type «Condominium» ;
- soit louer une ou plusieurs unité(s) de type «Condominium» pour au moins 3 ans ;
- soit investir dans un compte courant fixe avec un banque thaïe ;
- soit acheter des obligations d'état ou d'entreprise étatique ;

Retirement visa – Visa de Retraite : Un visa est octroyé aux étrangers qui restent dans le Royaume pour leur retraite. Une telle permission est donnée pour une période renouvelable d'un an à condition que le candidat
1. possède un visa O non immigrant ;
2. aille au moins 50 ans ;
3.  aille la preuve d'une pension de retraite d'au moins 65 000 bahts par mois ou une somme déposée sur un compte en banque local d'au moins 800 000 bahts 3 mois avant la date de soumission de la candidature. Durant la première année, cette somme doit être déposée au moins 60 jours avant la date de soumission de la candidature.

Après le dépôt de candidature pour un visa, le candidat peut être soumis à une inspection de l'immigration (spécialement dans le cas d'un visa de travail ou de mariage) Le candidat doit soumettre sa candidature au bureau d'immigration compétent proche de son lieux de travail ou de résidence (selon la demande de visa). Le candidat est aussi obligé de payer des frais de candidature de 1 900 bahts pour chaque candidature ou renouvellement, 1000 bahts pour un permis avec une entrée unique et 3 800 bahts pour un permis avec entrées multiples.

La retraite

La Thaïlande figure parmi les destinations les plus appréciées par les retraités étrangers. Normal, le pays possède tous les atouts pour vivre une retraite tranquille, sans trop s'éloigner du cadre de vie européen. D'ailleurs, les formalités à cet effet sont largement simplifiées depuis l'année 2001. Passer sa retraite en Thaïlande présente plusieurs avantages. La qualité de la vie y est proche de celle des pays occidentaux et les infrastructures sanitaires
existantes conviennent aux personnes âgées. En outre, sur le plan politique, le pays jouit d'une grande stabilité. Quant à sa population, elle est réputée pour son hospitalité et son sourire. En plus, côté financier, le coût de la vie y est largement inférieur à ceux des pays européens. De ces points de vue, vivre sa retraite en Thaïlande apparaît comme un bon choix. Toutefois, avant de vous lancer, il convient d'en peser le pour et le contre. Après avoir choisi, il s'agit ensuite de connaître

les procédures que cela impose.


Les démarches à suivre pour passer sa retraite en Thaïlande En Thaïlande, il existe ce qu'on appelle un visa retraite ou visa non-immigrant O, destiné aux individus de plus de 50 ans qui n'ont pas de problème avec l'immigration thaïlandaise. Il est délivré, individuellement, pour une validité de un an et est facilement renouvelable. Il faudra néanmoins tamponner le passeport chaque trimestre. Notons que ce visa est inutile si l'intéressé(e) est marié(e) à un(e) thaïlandais(e). Pour obtenir ce visa, la première étape consiste à ouvrir un compte bancaire dans le pays, et à effectuer un virement depuis une banque française. A cet effet, il suffit d'avoir en main son passeport, une adresse et la somme requise. Par la suite, il faut fournir quelques documents, dont un formulaire de demande de visa catégorie O, deux photos d'identité, le reçu du règlement de 1900 bahts de taxe, une copie du passeport, de l'acte de mariage et de l'acte de naissance, un certificat médical et une situation de garantie octroyée par la banque. Pour cette dernière, il s'agit de fournir un justificatif de garantie bancaire, d'épargne ou de revenu annuel de 800 000 bahts au moins  à défaut, la preuve d'une pension mensuelle de 65 000 bahts, soit l'équivalent de 1 000 euros/mois. Comme cette somme est sensée couvrir les frais quotidiens, elle doit être déposée sur un compte courant ou un compte épargne. Par ailleurs, il est à savoir qu'en Thaïlande, le visa retraité ne permet pas de travailler.

Les avantages d'une retraite en Thaïlande


La Thaïlande est la seconde puissance économique de l'Asie du sud-est. Réputée pour sa qualité de destination touristique, elle présente aussi les atouts d'un pays développé. De ces faits, vivre en Thaïlande procure confort et tranquillité, bref, tout ce qu'un retraité recherche. Les avantages les plus palpables concernent surtout l'existence d'infrastructures modernes, comme les autoroutes de qualité, les enseignes commerciales internationales, des hôpitaux reconnus mondialement, etc. Tout cela permet de disposer du même confort qu'en Occident et de ne pas trop se sentir dépaysé. En plus, il y a le coût de la vie qui demeure assez bas. En comparaison avec le pouvoir d'achat dans les pays occidentaux, en Thaïlande, la pension de retraite permet un standing de vie beaucoup plus élevé. A côté de ces avantages s'ajoutent le cadre touristique du pays, offrant des paysages magnifiques, sa stabilité politique, l'hospitalité de sa population et la multiplicité des activités praticables. En somme, la Thaïlande offre tout ce qu'il faut pour vivre une retraite tranquille et heureuse

Découvrez nos biens immobiliers à la vente et à la location saisonnière

http://www.sunfim.com/fr/Investir-produits-immobiliers-thailande-144.html

Posté par sunfim à 12:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2017

Double rendement pour votre investissement à DETROIT

Pourquoi le Packard Plan augmentera votre rendement ?

Vos loyers continueront à vous rapporter 15% de rentabilité alors que la valeur de votre bien s’envolera en flèche grâce au Packard Plant !

La rénovation du mythique Packard Plan sera bénéfique à toute la zone autour de lui. Nous vous proposons donc un nouvel investissement, un bien immobilier à proximité.

Les 400 000m² de cette ancienne usine automobile vont être rénovés et réutilisés durant les prochaines années.
Une première partie sera terminée dès 2018, les suivantes continueront leurs remise à neuf au fil des ans.
Voilà pourquoi investir dans un immeuble situé dans la zone entourant le Packard Plan pourra rapporter gros.
Un bien immobilier valant $50 000 aujourd’hui dépassera les $120 000 avant 2020.

Si intéressé veuillez nous adresser un émail : contact@sunfim.com avec objet Packard Plan

ou regarder nos produits immobiliers à DETROIT

http://www.sunfim.com/fr/Investir-produits-immobiliers-etats-unis-134.html

1308453837

Posté par sunfim à 03:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2017

BRESIL Terrain de 9.026 m² bord de mer pour la construction d'un Etablissement Hôtelier de charme

bresil_photo

TERRAIN en front de mer , entièrement viabilisé pour la construction d’un établissement Hôtelier de charme.

Mise en vente de 4 lots entièrement viabilisé pour la construction d’un hôtel de charme à seulement 12 km de la fameuse station Balnéaire Canoa Quebrada .

Localisation: Aracati-CE (Brésil)
Composition : 4 lots , entièrement viabilisé d’une surface total de 9026 m²

La région:
Canoa quebrada est une station balnéaire de la ville d'Aracati (à 163 km de Fortaleza, 2h en voiture), il s'agit d'une plage fantastique, avec des grandes falaises rouges et des étendues dunes de sable blanc. Climat idéal (27ºC en moyenne) au long de tout l'année. Grand potentiel touristique. Grace au vent, il est possible de trouver de nombreux sportifs qui cherchent à pratiquer le surf, le kitesurf et d'autres

N'hésitez pas à faire des demandes d'informations avec le lien ci-dessous

http://www.sunfim.com/fr/terrains-villas-appartement_71_2968.html

Investissement Immobilier à CABRERA en REPUBLIQUE DOMINICAINE

villa_cabrera_nicole

CABRERA se situe  à mi-route entre Puerto Plata et Las Terrenas, à 60 kms du nouvel aéroport Samana El Catey, à seulement deux heures de la Capitale grâce à la nouvelle ''autopista'' qui traverse le Parc de los Haitises.

La Costa Verde, comme son nom l’indique, est une région de lomas [collines] verdoyantes, de rios, de cascades.

 L’agriculture y est pas mal développée, on peut voir d’énormes troupeaux de bovins, des chevaux, des poulets et des cochons, il n’est pas rare de voir griller les petits porcelets au bord des routes [ cela se vend actuellement 325 pesos la livre, et pour être encore plus précise, une livre ici c’est 454 grs ]  La pêche aussi est une des activités locales, les embarcations sont petites mais la variété de poissons rencontrés est grande, sans oublier les crevettes [ camarones], les crabes [ cangrejos] qui peuvent être de mer ou d’eau douce.

La côte n’a pas été du tout détruite par l’urbanisation. Il n’y a qu’un seul gros resort  Le Bahia Principe, perdu en pleine nature à 10 kms de Rio San Juan et qui n'ouvre plus qu'épisodiquement. Un golf magnifique, Playa Grande Golf, 12 trous sur les 18 sont en bord de mer, parfaitement intégré au paysage.

Playa Grande Golf

De riches américains et canadiens se sont installés dans cette région depuis des années. Les villas qu’ils possèdent sont généralement somptueuses, voir démesurées, mais elles ne gênent en rien le paysage car elles sont pour la plupart dissimulées dans des résidences bien gardées. Normalement aucune plage n’est privée. Toutefois depuis 2013, Playa grande qui offre toujours un acces public, s'est largement privatisée, cela fait l'objet d' une polémique entre les promoteurs qui aménage le site et les usagers et petits commerçants qui tentent d'exercer sur ce domaine.  Les autres plages sont restées  très sauvages, ainsi La Entrada, à l’entrée de Cabrera en venant de Nagua, offre t-elle la vision de son sable doré et de ses cocotiers sur des kilomètres, sans quasi une construction.

MAGIC SPOT est une résidence communautaire située sur la côte Nord sur les hauteurs du petit village de Cabrera, à quelques kilomètres seulement du très célèbre Golf de Playa Grande et de sa splendide plage. Les aéroports internationaux les plus proches sont ceux de Puerto Plata et Samana (El Catey). Il suffit de longer la côte pendant à peine une heure pour atteindre la région de la Costa Verde qui allie à la fois authenticité et attrait touristique. C’est une région à part, différente des pôles dédiés au tourisme de masse du sud-est de l’île. Elle offre à la fois un tourisme de qualité et de charme, avec de nombreuses possibilités d’excursions, puisque Cabarete est à moins d’une heure et Las Terrenas à environ une heure et quart de route. Le centre de la capitale est accessible par la nouvelle autoroute en deux heures et trente minutes maximum. Vous ne vous lasserez de découvrir les nombreuses plages et criques sauvages, telles que Playa Entrada, Playa Diamante, Playa Caleton, Playa Magante.

La résidence a un accès privé et l'association des 15 propriétaires se partage les différentes charges mensuelles. Vous pouvez installer un accès internet haut-débit et le bouquet de programmes TV Canal Satellite. Les propriétaires sont en grande majorité des étrangers, de toutes origines, tous soucieux d'un service et d’un cadre de vie de qualité.  

Casa Felina est un excellent produit de rentabilité locative, puisque Cabrera est avant tout un village de charme reconnu en République Dominicaine et à une échelle internationale comme pôle touristique. Plusieurs agences assurent l'entretien régulier des villas et la gestion des locations saisonnières, ce qui vous permettra de profiter de votre villa pendant la période de votre choix et de la mettre à la location le reste de l’année.  

 LA VILLA FELINA

Superficie terrain : 1.161 mètres carrés (env. 30 front de mer et 40 de profondeur)
Possibilité de construire une piscine, soit devant face à l’océan, soit derrière la maison dans un joli jardin ( budget moyen de 15 000 dollars)
Possibilité d’ajouter un volume de construction, avec vue sur mer.
Superficie de la maison : 220 mètres carrés + garage couvert de 4*6 mètres, avec toit plat pour rajout d’une parabole internet / Canal Satellite – chaînes françaises), d’un chauffe-eau et de panneaux solaires.

La villa est orientée face à l’océan, de façon à ce que toutes les chambres aient une vue. Une grande terrasse relie les deux ailes qui sont complètement autonomes. On peut considérer la maison soit comme un grande maison de 5 chambres, soit la diviser en deux volumes, dont une maison trois chambres, deux salles de bains, un WC invités et un appartement avec sa propre salle de bains et sa propre cuisine. La chambre principale est à l’étage, avec une vue directe sur l’océan, dimension 40 m² + 22 m² de terrasse. Le plafond de la pièce centrale est en bois teint, la cuisine est équipée d’un superbe bar en bois de coco.

 180 000 $

http://www.sunfim.com/fr/terrains-villas-appartement_3_2970.html